• LA FLORE DU MARAIS N°3

    Groseille sauvage :

    du francique “krusil” désignant le fruit de la groseille à maquereau dérivé de krus, crêpu (baie crêpue).

    Herbe aux goutteux :

    (aegopode podagraire) nom générique de l’égopode (ombellifères). Signifie chèvre et petit pied en grec. Mauvaise herbe du jardin

    Houblon ou vigne du Nord :

    du moyen néerlandais “hoppe” désignant les cônes de houblon et la bière qu’ils aromatisent. Cette plante demande un sol humide et apprécie la chaleur. Ses tiges volubiles à poils accrochants la retiennent. On trouve quelques pieds dans le marais. Ce sont des oiseaux qui ont apporté les graines.

    Iris d’eau :

    grec : arc en ciel et nom de la messagère des dieux de l’Olympe. La royale “fleur de lys” sur les armoiries... vous connaissez ?

    C’est lui. Voici l’anecdote qui lui valut cet honneur : au VI ème siècle, sa présence au milieu du Rhin indiqua à Clovis un gué par lequel il fit traverser ses hommes, les tirant ainsi des griffes d’une puissante armée de Goths. En reconnaissance, il fit de sa fleur l’emblême de sa victoire et celui-ci fut repris à travers les siècles.

    Iris gigot ou glaïeul puant :

    iris foetidissima. On en trouve dans les clairières du bois du Biez. Il est malodorant au froissement. Ses graines orangeées demeurent longtemps dans des capsules ouvertes .

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :